Impacts chiffrés d'IFRS 9 : premiers enseignements

À fin février 2018, toutes les grandes banques européennes ont publié des informations sur les conséquences de la mise en œuvre de la nouvelle norme IFRS 9. Les changements introduits par IFRS 9 sont nombreux (classement, dépréciation, couverture…). Leurs impacts en date de transition se révèlent être très variables d’une banque à une autre, négatifs pour la plupart, pour certaines quasi nuls voire même positifs. Les indicateurs utilisés sont eux aussi variables : si l’impact sur le ratio CET1 constitue un solide indicateur commun, le niveau de détail communiqué au-delà de ce dernier varie ensuite significativement selon les établissements.

Pour faire le point et dégager les premières tendances, nous avons choisi de conduire cette étude sur les 30 premières banques européennes publiant leurs comptes en IFRS. Cette étude volontairement synthétique vous permet d’accéder rapidement à un panorama des impacts estimés d’IFRS 9 et des axes de communication choisis par les émetteurs bancaires.

Panel constitué de banques européennes

 

 

premières banques de l'indice STOXX Europe 600 banks établissant leurs comptes consolidés conformément au référentiel IFRS.

Indicateurs-clés

  des banques du panel ont communiqué l'impact d'IFRS 9 sur le ratio CET1, soit de manière quantitative, soit en indiquant que l'impact attendu est non significatif.

Analyse des impacts par phase d'IFRS 9

  • La Phase 1 de la norme rassemble les nouvelles dispositions relatives au classement et à l’évaluation des instruments financiers
  • La Phase 2 de la norme rassemble les nouvelles règles de dépréciation
  • La Phase 3 de la norme rassemble les nouvelles règles relatives à la comptabilité de couverture

 

des banques de notre échantillon ont donné des précisions sur les impacts de la norme IFRS 9 par phase.

Découvrez l'intégralité de notre analyse ci-dessous :

Documents à télécharger

Partager